« Quelques Contresens Du Voyage en Voilier | Accueil | Total Recup »

06/06/2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Yves sur la Curieuse

Bonjour Isabelle,

Excellente idée que ce "rabotage" des patrimoines transmis par héritage.
Idéalement à appliquer également aux donations, dons manuels... mais surtout à élargir à tous les pays de mon dentier ! ;) Sinon le système ne profitera qu'aux financiers qui se feront de gros bénéfices ( et je suis poli) sur la mise en place de systèmes d'optimalisation successorale.

D'autre part, pour élargir le système à tous les pays de notre petite planète, comment définir la limite entre un patrimoine décent et indécent dans chaque pays.
Ce n'est pas à toi qu'il faut rappeler que la monnaie qui garni la poche d'un touriste lambda pour acheter quelques souvenirs au souk correspond souvent à la somme nécessaire à nourrir une famille durant des semaines !

bien à toi

isabelle

Bonjour Yves,

Comment font-ils pour définir le seuil de pauvreté?

S'il fallait commencer par un périmètre plus restreint que le monde entier, je me contenterai bien de l'Europe. Principalement parce que j'estime que c'est à nous, le vieux continent colonisateur et pilleur des autres de montrer l'exemple en premier. Et au sein de l'Europe, je commencerai bien par la France, le pays d'origine de la déclaration universelle des droits de l'homme. Ça serai classe, non?

Sinon j'ai bien prévu que la loi s'applique aussi aux donations de toutes espèces, sinon il serait trop facile d'échapper au couperet redistributeur.

isabelle

Du coup je suis allée voir ces questions de calcul du seuil de pauvreté. Et en effet, c'est pas facile au niveau mondial ...
https://jeanneemard.wordpress.com/2018/03/29/le-seuil-de-pauvrete-extreme/

Laetitia

Bonsoir Isabelle,

(Je commence mon petit tour des articles :))

Quelle bonne idée ! Il me semble qu'actuellement les légataires peuvent déjà magouiller en transmettant une partie de leur patrimoine à des fondations et autres structures accueillant les dons, faudrait voir en détail si elles le méritent ?
Sinon, vraie question : quel serait ledit seuil en France ? Je me pose régulièrement cette question, car malgré mon choix de vie sobre, j'ai pu par le passé mettre de l'argent de côté quand je travaillais trop fort + dons variés de mes parents pas dans le besoin non plus. Alors je m'interroge : que faire de ces économies ? comment devrais-je réalistement conserver pour la peur des coups durs ?

isabelle

Bonjour Laetitia, merci d'être venue voir mes pages!

Tu sais quoi, je me pose exactement les mêmes questions.

J'aimerai tant qu'un collectif citoyen se penche sur ce débat, ce calcul ! Mais c'est vrai qu'on peut aussi avoir un raisonnement personnel, voire individualisé. Par exemple j'ai deux enfants et je sens bien que mon seuil, si j'en décide moi-même, tiendra compte de ça. As-tu déjà imaginé un chiffre, toi? Sur quel raisonnement?

Tant que je n'ai pas une réponse qui tient la route (un chiffre ou un raisonnement adaptable aux cas particuliers) je m'astreins à cesser d'accumuler.

Ensuite, il y a la question du surplus éventuel. Mon idée serait peut-être de financer la "transition" de personnes qui souhaiteraient le faire mais à qui il manque un petit capital pour ça.
Par exemple j'ai prêté sans intérêts sur cinq ans vingt mille euros à des presque amis qui s'étaient lancés dans la permaculture en visant trop juste la mise de départ. Eh bien je ne suis pas vraiment pressée qu'ils me remboursent... Ça a du sens que mon argent précédemment accumulé soit utilisé ainsi.

Laetitia

Nous nous posons vraiment des questions de riches ;)

J'essaie d'avoir la démarche suivante : diminuer au maximum mes dépenses, nous rendre autonomes sur certains points importants (les patates !), pour au final calculer de combien nous avons besoin chaque mois pour vivre sans survivre.

Aujourd'hui, nous pourrions hypothétiquement nous contenter de 1000 € pour deux personnes / mois (nous n'avons pas de loyer, pas de crédit, pas d'abonnements divers hormis le téléphone). À deux, nous pouvons mutualiser pas mal de dépenses. Nos plus gros postes sont la nourriture et la voiture. Et la cabane quand nous investissons.

Pour l'argent de côté, je me questionne justement depuis quelques mois si je ne pourrais pas aider en donnant aux initiatives locales qui me plaisent. Sans forcément demander un remboursement d'ailleurs...

Je cherche de manière générale à me passer de l'argent, alors dès que c'est possible, je donne, je troque. Je travaille même contre des produits et des services si mes client.e.s sont ouvert.e.s :)

Parfois, je me dis que je répartirai bien mon argent ainsi : 1/3 pour mon couple et notre lieu de vie, 1/3 pour moi (formations, voyages, livres) et le reste pour des associations, des coopératives ou des projets locaux qui ont besoin de fonds.

isabelle

Hello Laetitia,

Bien sûr que ce sont des questions de riches! Et si nous étions plus nombreux à nous les poser (la recherche du minimum de revenu pour vivre sans survivre et la recherche du minimum de capital/patrimoine pour se sentir en sécurité) je pense que le monde aurait une autre allure et que les richesses seraient mieux réparties. Alors, allons-y avec ces questions, et sans honte !

L'idée des tiers pour partager ton patrimoine (si c'est bien de patrimoine que tu parles) est intéressante. C'est une jolie manière d'éviter la question du seuil ;-)
Ainsi chacun pourrait réfléchir au nombre de parts qu'il souhaite sécuriser avec son patrimoine, comme moi avec mon envie de prendre en compte mes enfants.

Mais j'aimerai vraiment avancer sur la question du seuil, le niveau du patrimoine au delà duquel on dirait que c'est "trop", "abusif", "injustifié".

A suivre....

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)