« Recentrage | Accueil | Etudiante »

27/01/2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

A.Waksman

La photo de la femme noire esclave a déjà été publiée dans le blog de Skol pour illustrer la note "Après Abara de Vovo 3/3",peux-tu en choisir une autre pour cette note-ci? Merci. Le photographe

Isabelle Harlé

@ Arielito

Merci d'avoir pris la peine de me lire et merci pour cette intervention! Dans son ingénuité elle montre bien que tu n’as aucune mauvaise intention, tout en illustrant à la perfection le propos même de cette note.

Pour préciser :
- tu MECSPLIQUES* une chose que je suis sensée savoir, puisque je suis l’autrice de 99,6 % des notes du Blog de Skol.

- tu exprimes un désir sans considération pour ce que cela me couterait d’y répondre

- tu t’appuies comme un allant-de-soi sur une "règle" d’exclusivité contraire à l’accord que tu m’as donné précédemment

- tu me remercies pour quelque chose que je n’ai pas encore fait alors que je manque tant de tes remerciements pour les choses que j’ai faites et que je fais encore pour toi.


La pertinence paradoxale de ton intervention me fait mesurer combien il est difficile pour toi de comprendre ce dont parle cette note. Tu n’es pas le seul à te croire bien caché derrière les paravents de papier qui tentent encore de protéger les masculinités.

Donc ma réponse à ta question est : je pourrais, mais ça me prendrait beaucoup d’énergie et je le ferai sans joie, donc non. En revanche, si tu trouves toi-même une proposition d’image qui résonne aussi bien, voire mieux, avec mon texte, je l'examinerai avec un immense plaisir.


Nota: la MECSPLICATION est désormais officiellement reconnue comme une manifestation du machisme, en Angleterre au moins, où elle vient d’entrer au dictionnaire sous le terme MANSPLAINING.

Patricia

Chère Isabelle, merci pour ce beau texte qui résonne en moi (que j'ai lu et relu!)et qui vient ajouter la pièce manquante à la fin de mon histoire sentimentale...Merci aussi pour le lien "les couilles sur la table" (avec Virginie Despentes entre autre et que j'adore), bref, je ne suis pas la seule et je ne sens pas "mâle"! Merci, merci. Patricia
PS: crois tu que je peux le partager?

isabelle

@ Patricia, très chère, je suis touchée de te lire. Non seulement tu peux partager, bien sûr, mais en plus je suis très désireuse de recevoir des commentaires et réactions, quelle que soit leur couleur. J'aimerai écouter d'autres femmes, comme toi, qu'elles aient ou pas ce genre de pièce manquante à leur puzzle (merci pour cette jolie métaphore!) et j'aimerai savoir si des hommes sont touchés ou blessés par mes manière de décrire ma prise de conscience.

Mark

A la suite d'une déambulation passive et virtuelle, qui débuta par la vente d'un bateau baptisé Skol pour terminer ici même, j'ai été frappé par la qualité littéraire des différents sujets que j'ai parcourus. Je n'ose imaginer le temps qu'il a fallu pour construire ces récits, ordonner les mots, peser leurs sens, revenir en arrière, corriger, avant d'admettre qu'au final la proposition initiale était la meilleure. Ces pages m'ont captivé, interrogé, étant proche tant des sujets marins que terrestres. Je ne partage pas forcément l'ensemble des points de vue, mais la force même des idées est d'être malléable au prisme des expériences partagées, exacerbées au grès des douleurs rencontrées, parfois porte étendard d'idéologies passées et futures ou encore furtives, aimant se faire désirer. Membre de cette biologie dominatrice et chasseresse, favorisé des cultures occidentales, je m'interroge sur les responsabilités sociales réciproques. L'histoire n'est elle pas exacerbée par le poids - j'y consens- significatif des erreurs ? Ces lignes sont elles un regard objectif sur les trois derniers millénaires ? J'interroge, la réponse m'est étrangère.

Merci pour la qualité de ces lignes.

Isabelle

@ Mark :
Merci d'avoir répondu à mon appel à réactions masculines.

En tant qu’autrice de ces deux blogs, je suis comblée par vos compliments et la reconnaissance de mon travail d’écriture, qui compte énormément pour moi. Merci !

En tant que féministe je suis un peu sur ma faim, j'aimerai mieux comprendre votre regard d'homme lecteur derrière celui du lecteur érudit, et j'avoue me sentir un tantinet gênée par vos ultimes questions.
Un texte engagé comme le mien n’a pas projet d’objectivité, il est éminemment subjectif. En revanche il prend explicitement en compte le poids de l'histoire.
Mon ex-compagnon m’a souvent présenté l’histoire comme une EXCUSE pour ses propres comportements dominateurs et son manque de motivation pour en changer. Peut-être n’était-ce pas votre fil de pensée, mais la manière dont vous ciselez votre question pourrait permettre de l’imaginer.
Je pense pour ma part que cette même histoire représente au contraire un FONDEMENT incontestable au raz le bol féministe et devrait amener les hommes occidentaux blancs, hétéros, ci-genres et éduqués comme vous l’êtes probablement, à s’atteler, ensemble, à la tâche de changer leur coté du monde.

Parmi ceux qui le font déjà, je recommande particulièrement Thomas Messias dans son poscast “Mansplaining” chez Slate.fr et Francis Dupuis-Deri dans une excellente interview sur la prétendue “crise de la masculinité” au micro de Thinkerview. Avez-vous tenté d'écouter ces hommes ? Que pensez-vous de leur démarche ?

Enfin, je suis particulièrement sensible à la formulation “responsabilités sociales réciproques”. Voudriez vous préciser ce à quoi vous songez avec cet usage du mot “réciproque”? Pour ma part, je peux concevoir que le patriarcat exerce aussi des contraintes sur les hommes, mais, voyez-vous, je ne goûte guère la niveau rhétorique des responsabilités respectives des dominants et des dominé-es que ce mot "réciproque" suggère. C’est un peu le sujet de ma prochaine note et votre commentaire vient à point pour m’inviter à ciseler encore ma formulation avant de la publier.

Au plaisir de continuer l’échange, si vous le souhaitez.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)