« Gaspillages ? | Accueil | La Peur De Manquer »

30/07/2017

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Fabien

Bonjour Isa
Il est vraiment intéressant ton 'petit' blog et je te félicite.
Il m'a (un peu) fait penser à celui de Dylan Winter (que tu dois probablement connaître) quand il parles de sa conception du budget utile et du coût du superflu ..
Bravo en tous cas

Fabien

Yves sur la Curieuse

bonjour Isabelle,
tu écris "J'aime déjà beaucoup écrire, mais pendant le repos digestif, ma tête et mon clavier fonctionnent encore mieux que d'habitude et l'activité d'écriture en est encore plus plaisante"
je réponds : continue de jeûner, j'aime beaucoup te lire ;)
Ce sujet (le jeûne)m'intéresse particulièrement vu que je l'avais déjà envisagé, sans l'expérimenter, pour essayer d'échapper à la peur du manque de nourriture et de boisson (alcoolisée surtout) et aux addictions que cette peur engendre, selon moi. Tu écris : "je n'ai plus peur d'avoir faim". J'aimerais pouvoir l'écrire aussi.
Est-ce que tes jeûnes passés, de plus en plus long, t'ont aidée également dans ton affranchissement de l'alcool (souhait que tu as exprimé par ailleurs) ?
Je crois que je vais essayer, en douceur, de commencer un jour ou deux dès que j'aurai rejoint la Curieuse à Lanzarote.
Merci de tout coeur

amitiés à vous deux

isabelle

@ Fabien : je suis retournée voir Dylan Winter mais je n'ai pas retrouvé son propos en question. En tout cas merci pour tes encouragements ! J'aspire à ouvrir ce blog à d'autres plumes qui auraient envie de partager leurs propres réflexions sur le "train de vie équitable". Si ça te tente ?

isabelle

@ Yves : Je n'ai pas souvenir d'avoir lu des expériences spécifiques sur le traitement des addictions par le jeûne. Cependant, le mécanisme que tu évoques a du sens. Pour ma part, je ne "grignotte compulsivement" pratiquement plus. L'alcool est pour moi une affaire un peu plus complexe car je vis aux cotés d'un homme dont le rapport aux substances enivrantes n'est pas négociable. Certes un jeûne de trois semaines me conduit à un mois entiers sans une goutte d'alcool qui ne me fait pas souffrir particulièrement et fait certainement un bien fou à mon organisme. Mais je tergiverse encore à propos de mon désir de transition vers un rapport à l'alcool raréfié. Curieusement ce sont mes dents qui m'ont, l'été dernier, conduit à l'abstinence pendant de longs mois, jusqu'à ce que je revienne à Chiloé et prenne rendez vous avec une dentiste compétente. De la difficulté de mettre sa vie concrète en accord avec ses idées..... Tiens, ça pourrait être le titre d'une prochaine note, ça !
Je te souhaite une belle expérience de jeûne, attention à la préparation de ton organisme pendant les jours qui précèdent l'arrêt des nourritures solides.

patricia

Bonjour Isabelle,

J'aime beaucoup ce blog aussi ;-). Je ne me sentais pas de commencer seule et je pense qu'une rupture du quotidien permet peut-être de mieux appréhender le jeûne. Donc ce sera une semaine, avec randonnées et sous la tente fin octobre. Pas seulement à cause du tarif (la tente) mais pour le côté solitude rugueuse...Pour mon homme aussi, l'alcool n'est pas négociable et je suis assez faible de ce côté là. Peut-être le jeûne saura créer une dynamique de restriction! Porte toi bien et à très bientôt, à l'écrit ou à l'oral.

isabelle

@ Patricia : j'ai préféré, pour ma part, inscrire d'emblée le jeûne dans un quotidien qui ne dépendrait que de moi, peut-être pour ne pas me trouver d'excuses et reporter à plus tard. Mais je conçois parfaitement qu'une démarche moins solitaire convienne mieux à d'autres ! Bon démarrage, donc, en octobre, j'espère que tu reviendras ici en dire quelques mots.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)